TVA met fin à «XOXO», «Tout le monde aime» et «O’»

TVA a décidé de mettre fin à ces trois émissions.

La chaîne a annoncé mardi que XOXO et Tout le monde aime ne seront pas de retour sur ses ondes l’an prochain, en plus de confirmer la fin du téléroman O’ après huit saisons.

« La nouvelle ère de la téléréalité » promise par XOXO ne s’est pas matérialisée. Les faibles cotes d’écoute de la compétition amoureuse animée par Anouk Meunier (459 000 téléspectateurs en moyenne l’automne dernier, selon les données confirmées de Numeris) laissaient présager une fermeture des portes des penthouses des célibataires les plus en vue d’Instagram.

Le concept articulé autour des équipes épaulées par les conseillers Olivier Primeau, Elisabetta Fantone et Cary Tauben n’a donc pas produit l’effet escompté, ni dans les salons québécois ni sur les réseaux sociaux.

Quant à Tout le monde aime, le retour de Sonia Benezra à l’écran n’a pas été en mesure de dominer les cotes d’écoute. À l’automne, 692 000 personnes ont regardé les hommages en musique à Lara Fabian, Mario Pelchat, Michel Louvain et Jean-Pierre Ferland. Cet hiver, les rendez-vous consacrés à Roch Voisine, Ariane Moffatt et Éric Lapointe ont intéressé 526 000 curieux. Un dernier tour de chant de Tout le monde aime sera présenté le dimanche 28 avril. Dan Bigras y sera l’artiste célébré.

TVA a refusé pour l'instant de commenter la fin de XOXO et de Tout le monde aime, et n’a pas précisé si d’autres projets sont actuellement en chantier avec Anouk Meunier et Sonia Benezra. On a seulement indiqué que des annonces auront bientôt lieu en ce qui a trait à la grille-horaire de l’automne 2019.

La fin d’une quête

Du côté de O’, c’est le 26 mars prochain que sera diffusé l’ultime épisode, qui scellera le destin du clan O’Hara. Il était décidé depuis un an que la saga familiale se conclurait au printemps 2019.

Sophie Deschênes, de Sovimage, productrice de O’, a indiqué en entrevue à l’Agence QMI que l’équipe de production aurait souhaité offrir une demi-saison de plus au public de 1 124 000 fidèles qui suivaient religieusement les soubresauts de ce Dynastie québécois, mais des raisons budgétaires et stratégiques ont mené à la décision de terminer l’aventure. Comédiens et techniciens savaient qu’ils tournaient leurs dernières scènes de O’ en novembre dernier.

Aux dires de Sophie Deschênes, la finale de O’ bouclera la quête d’affranchissement poursuivie par Samuel O’Hara (Guy Nadon) et les siens depuis le début de la série, en janvier 2012.

«Le défi de la famille O’Hara était de survivre à la pression de l’entreprise familiale, d’apprendre à traiter ses relations en dehors de la business, a expliqué la productrice. Chaque personnage aura une conclusion en fonction de son cheminement des huit dernières années. Tout sera bouclé en fonction du drame fondateur de chacun des personnages. Mais peut-être pas de façon qu’on s’y attend... »

O’ a remporté six trophées Gémeaux au fil des ans et, à lui seul, Guy Nadon a mis la main sur huit statuettes, Gémeaux ou Artis, pour son interprétation du patriarche Samuel O’Hara. Après le décès de l’auteure principale José Fréchette, en 2013, un bassin d’auteurs s’est relayé à l’écriture des textes de O’. Son noyau dur était formé de Marie-Frédérique Laberge-Milot, Nathalie Bourdelais, Annie Langlois et Rachel Cardillo. L’idée originale de la fiction était de Bernard Chassé