Jean-Pierre Ferland doit 52 000$ au fisc québécois

Le chanteur est très bouleversé

Revenu Québec prend les grands moyens contre le chanteur Jean-Pierre Ferland, à qui il réclame plus de 52 000$ en impôts impayés sur une période de trois ans.

Le dossier opposant l’auteur-compositeur-interprète de 84 ans à l’État est rendu si loin que le fisc a pris une hypothèque légale sur un condo de Montréal appartenant à Ferland pour protéger ses créances.

Selon l’avis d’inscription d’une hypothèque légale consulté par Le Journal de Montréal, l’artiste, qui cumule plus de 50 ans de carrière, doit à l’État 52 270,63$ en vertu de la Loi sur les impôts pour les années 2011, 2012 et 2014.

«Très bouleversé»

Joint hier au téléphone, chez lui, Jean-Pierre Ferland s’est dit «très bouleversé» par les démarches entreprises contre lui par Revenu Québec. «C’est ma réputation qui est en jeu», a-t-il plaidé.

Véritable monument de la chanson québécoise, l’artiste derrière les chansons Le petit roi et Un peu plus haut, un peu plus loin, a d’abord affirmé ne pas être au courant de l’avis concernant l’immeuble de la rue Fleury à Montréal, qu’il n’habite pas.

Finalement, il a soutenu être «en procès» contre le fisc concernant les sommes réclamées. «Moi, je dis “non, je ne vous dois pas ça”, mais eux, ils me disent “oui, vous nous devez ça”», a-t-il affirmé.

«Je ne veux pas le payer», a-t-il ensuite nuancé concernant le montant de plus de 52 000$ que Revenu Québec revendique.

L’artiste a ensuite dirigé «Le Journal de Montréal» vers son avocat, Me Jacques Laurent. Ce dernier n’était cependant pas au courant du dossier, se décrivant surtout comme un ami de longue date de Jean-Pierre Ferland.

L’hypothèque légale est habituellement un des derniers recours, après plusieurs rappels et mises en garde, pris par l’État afin de s’assurer du paiement de sommes dues en vertu des lois fiscales.

Pas le premier

Jean-Pierre Ferland n’est pas la première personnalité publique contre qui le fisc sévit en prenant une hypothèque légale.

En 2016, «Le Journal de Montréal» rapportait que Revenu Québec avait émis un tel avis de plus de 240 000$ sur la propriété du ténor québécois Marc Hervieux, dans les Laurentides.

L’an dernier, les soucis fiscaux rattrapaient l’ancien champion de Formule 1, Jacques Villeneuve, à qui Revenu Québec réclamait plus de 1,7 million $.

Le fisc avait alors enregistré une garantie légale sur la luxueuse demeure de l’ex-coureur automobile, à Westmount, et sur son vaste domaine du Canton de Harrington, dans les Laurentides.